Les tendances du premier tour des municipales se confirment. Paris, Lyon ou Lille, ces grandes villes restent à gauche. Mais les Français ont lancé un cri de colère à l’encontre du gouvernement. Pour se faire entendre, les votants décident de se placer à droite.

Ils enlèvent à la gauche 162 villes dont 10 des plus grandes villes françaises comme Toulouse, Reims, Angers ou encore Saint-Etienne. Le Front National prend possession de neuf communes de plus de 10.000 habitants. Hayange, Mantes-la-Ville, Villers-Cotterêts et Hénin-Beaumont passent de la rose à la flamme tricolore. Le Parti Socialiste gagne 3 grandes villes : Avignon, Douai et Lourdes. François Hollande se retrouve sanctionné par son peuple alors que les enjeux nationaux sont importants. Une remise en question sur ses ministres et un remaniement sont à prévoir ?

Anne Hidalgo campagne municipale 2014

Anne Hidalgo succède à Bertrand Delanoë et devient la première femme maire de Paris © Anne Hidalgo

Autre moyen de punir pour les Français : l’abstention. Elle est une arme qu’ils savent utiliser. Au premier tour des municipales, le taux s’élevait à 36,45% contre 34,90% au second tour en 2008. Des chiffres qui peuvent inquiéter le gouvernement. Cette démobilisation peut changer la tête d’un pays. Les élections européennes mettront-elles en exergue les mêmes tendances ? Réponse dans deux mois.