Le Président François Hollande présentait le lundi 2 juin la proposition du nouveau découpage régionale de la France. De 22 régions, le pays passe à 14. Des rapprochements logiques comme l’Alsace et la Lorraine ou les deux Normandie ne sont pas étonnants. Pourtant, certaines régions ne sont pas satisfaites et ont peur d’être éclipsées par leur nouvelle ‘allié’.

carte régionale hollande 2014

La nouvelle carte régionale proposée par François Hollande © L’Elysée

C’est surtout le cas du Languedoc-Roussillon. Celui qui ne ferait plus qu’un avec le Midi-Pyrénées a bien peur de disparaître sous la coupelle de la région. Même si des collaborations sont en plus depuis des années en ce qui concerne le transport, la culture, le tourisme ou encore le sport, le Midi-Pyrénées surpasse largement le Languedoc-Roussillon en population, en superficie, en revenu moyen, en produit intérieur brut (PIB), en taux de chômage. 

Cette fusion dérange d’ailleurs beaucoup, surtout du côté du Languedoc-Roussillon. Le président PS de la région voit cette union comme une humiliation. Une indépendance est demandée pour le Languedoc-Roussillon comme a pu l’avoir la Bretagne, l’Aquitaine ou encore la Corse. Il faudra attendre le vote du Parlement pour savoir si ce découpage sera effectif et surtout, de voir si des changements seront opérés ou opérables par la suite.