Anne-Sophie Leclère, ex-tête de liste FN aux municipales à Rethel dans les Ardennes, avait comparé Christiane Taubira, la Garde des Sceaux, à un singe via un photomontage sur Facebook. Pour cet acte raciste, elle a été condamnée le mardi 15 juillet par le tribunal de grande instance de Cayenne à neuf mois de prison ferme, cinq ans d’inéligibilité et 50.000 euros d’amende. Le FN quant à lui devra verser 30.000 euros d’amende. Le tribunal avait été saisi d’une plainte du mouvement guyanais Walwari destinée à « dénoncer le fond idéologique d’extrême droite du parti de Marine Le Pen ».

Le procès a donc eu lieu en Cayenne. Seulement, Anne-Sophie Leclère n’a pas pu s’y rendre ou trouver un avocat sur place. Une absence remarquée qui a peut être désavantagée l’ex-candidate FN. Mercredi 16 juillet, la jeune femme a annoncé son intention de faire appel de sa condamnation. Anne-Sophie Leclère se défend toujours en clamant haut et fort qu’elle n’est pas raciste. « Je n’ai pas tenu de propos racistes, j’ai juste reçu un photomontage sur Facebook dont je ne suis pas l’auteur. Je ne suis pas raciste ». Pour montrer la lourdeur de sa peine, elle se compare aux criminels. « Les criminels sont condamnés et ont un bracelet et moi on me donne de la prison ferme » Même avis pour son avocat, Me Jacques Erb qui souligne qu' »elle n’aime pas Me Taubira car Mme Taubira était une indépendantiste, ça n’a rien à voir avec le racisme. » Il « dénie le caractère raciste ».

christiane taubira

Christiane Taubira accompagnée de George Pau-Langevin © Christiane Taubira via Twitter

Choqués par ce jugement « disproportionné », Anne-Sophie Leclère et son avocat feront donc appel afin d’essayer d’alléger cette peine. De son côté, Christiane Taubira a réagi mercredi à l’annonce de ce jugement. Elle a estimé que les magistrats avaient jugé « selon le Code pénal », et non selon leur « fantaisie ». Un nouveau procès aura donc lieu si la condamnée fait bien appel. Il faudra cependant qu’elle trouve un moyen pour se rendre à Cayenne.