Il n’est pas étonnant de voir un film triomphant ailleurs, repartir avec le Grand Prix du Festival du cinéma américain de Deauville. Whiplash ne déroge pas à la règle. Ce long-métrage qui a mis tout Deauville d’accord a déjà fait ses preuves au festival américain Sundance en remportant le prix du jury en 2013 et le Grand Prix du Jury et le Prix du Public lors de l’édition 2014. Un double couronnement allongé par sa présentation au Festival de Cannes 2014 dans la sélection « Quinzaine des réalisateurs ». Au Festival de Deauville, le film franco-américain, qui raconte l’histoire d’un jeune batteur de jazz qui veut devenir le meilleur de sa génération, se voit décerner le Grand Prix et le Prix du Public. Encore deux trophées pour le film qui sortira dans les salles françaises le 24 décembre 2014.

affiche whiplash

L’affiche de © Whiplash

Le prix du jury revient à The Good Lie de Philippe Falardeau qui met en scène Reese Witherspoon dans l’histoire vraie de jeunes Soudanais accueillis aux Etats-Unis juste avant le 11 septembre 2001 alors qu’ils sont chassés par la guerre dans leur pays. Le prix de la Révélation Cartier avec Audrey Dana à la tête du jury met en lumière A Girl Walks Home Alone At Night d’Ana Lily Amirpour, une histoire de vampire très originale. Elle L’Adore de Jeanne Herry remporte le prix Michel d’Ornano et Things People Do de Saar Klein le prix exceptionnel du 40ème anniversaire du Festival.

Le très attendu White Bird In The Blizzard de Gregg Araki repart bredouille alors que deux actrices en vogue -Eva Green et Shailene Woodley- font partie du casting. Quant aux films hors sélection, Un homme très recherché d’Anton Corbjin avec Philip Seymor Hoffman, décédé en février dernier, et Get on up de Tate Taylor ont su se démarquer et créer l’événement.

Le palmarès 2014 du Festival de Deauville

  • Grand Prix : Whiplash de Damien Chazelle
  • Prix du Jury : The Good Lie de Philippe Falardeau
  • Prix du 40ème Anniversaire : Things People Do de Saar Klein
  • Prix du Public : Whiplash de Damien Chazelle
  • Prix de la Révélation Cartier : A Girl Walks Home Alone At Night d’Ana Lily Amirpour
  • Prix Michel d’Ornano : Elle L’Adore de Jeanne Herry