Les Restos du Cœur ont donné le coup d’envoi de leur trentième campagne hivernale ce lundi 24 novembre et qui s’achèvera en mars prochain. La saison dernière, les Restos ont dépassé le seuil du million : plus d’un million de personnes ont été accueillies afin de manger, boire, faire leurs courses. Les personnes qui bénéficient des Restos du Coeur ne sont pas toutes à la rue, bien au contraire, 55% sont des chômeurs, 7% des retraités, 6% des handicapés, 6% des actifs (des CDI des CDD) et 1% des étudiants.

© Restos du Coeur

© Restos du Coeur

Les bénéficiaires des Restos vivent à 41 % en HLM, 37 % dans des logements privés, 21% sont hébergés chez l’habitant, en caravane, à l’hôtel, en centre d’accueil ou en foyer. 1% sont SDF. Mais il est vrai que la plupart souffre de la solitude, 35% sont seuls, 14% sont des parents seuls avec un enfant, 11% parents seuls avec deux enfants.

Pour avoir une idée de l’ampleur et de l’utilité de l’association, deux chiffres pourraient suffire. Lors du premier hiver des Restos du Cœur en 1985-1986, 8,5 millions de repas ont été distribués. En 2013-2014, 130 millions de repas ont été servis, soit quinze fois plus en presque 30 ans. Grâce aux bénévoles, les gens qui vivent dans la rue, qui sont au chômage, qui ont besoin des Restos du Coeur ne sont pas seuls, ils peuvent être au chaud, manger à leur faim, dormir, se laver. Et grâce aux dons, aux subventions publiques françaises et européennes mais aussi aux Enfoirés (leur tournée, leurs albums, leur DVD), les Restos continuent d ‘exister.

Plus que jamais : « on compte sur vous » comme le clamait Coluche. L’humoriste n’avait aucune idée de l’ampleur que tout cela prendrait lorsqu’il a lancé les Restos du Coeur, en 1985. Aujourd’hui, cette association et le travail des bénévoles est indispensable.