« La France n’a plus aucun otage. » C’est ce qu’a annoncé François Hollande, président Français, mardi 9 décembre dernier lors de la libération de l’otage français Serge Lazarevic, enlevé au Mali, en novembre 2011. Le kidnapping a, par ailleurs, été revendiqué par Al-Quaida au Maghreb islamique.

A l’occasion d’une visite à la caserne des Gardes républicains des Célestins à Paris, le président de la République a déclaré : « Notre otage Serge Lazarevic, notre dernier otage, est libre (…) La France n’a plus aucun otage, dans aucun pays au monde. » Le Premier ministre, Manuel Vals a également salué cette libération, dans un tweet : « Un long calvaire s’achève, une vie reprend. Immense soulagement pour Serge Lazarevic. »

Serge Lazaveric libéré sur Euronews capture Youtube

Serge Lazaveric libéré © via Euronews capture Youtube

L’Elysée a ensuite tenu à apporter des nouvelles de l’homme via un communiqué : « Il est en relativement bonne santé, en dépit des conditions très éprouvantes de sa longue captivité. Il sera rapidement rapatrié en France. (…) La Président de la République partage la joie de la famille de notre compatriote qui a enduré l’angoisse de cette épreuve, comme elle a pu en témoigner chaque fois qu’il l’a reçue. » François Hollande a également tenu à rendre hommage à Philippe Verdon, « qui avait été enlevé avec Serge Lazarevic et qui a été assassiné par ses ravisseurs. »

Serge Lazarevic, âgé de 50 ans, avait été enlevé au Mali en compagnie de Philippe Verdon qu’il accompagnait pour un voyage d’affaires. Un groupe d’hommes armés les avait kidnappés dans leur hôtel, dans le nord du pays, à Hombori. Philippe Verdon, quant à lui, a été retrouvé mort, assassiné d’une balle dans la tête en juillet 2013. Un homme avait alors présenté les deux otages en tant qu’agents des renseignements français. Un long calvaire s’achève ainsi pour Serge Lazarevic.