L’annonce a fait l’effet d’une bombe. Les deux clubs mythiques de la capitale, le Racing 92 et le Stade Français annoncent la fusion de leurs équipes professionnelles dès la saison 2017-2018. Mais pour les observateurs, les fans et les joueurs, il s’agit d’un rachat du Stade Français par son voisin. Cette initiative conduira inéluctablement vers la disparition de l’une des équipes les plus titrées du rugby français.

Peut-on imaginer une fusion entre deux clubs rivaux ?

Comment imaginer qu’un jour il n’y aura plus de Barcelone, ou encore de Real de Madrid car ces grandes équipes européennes se sont fusionnées ? Que penseront les joueurs obligé de quémander leur place ? Que diront les fans des quatre coins du globe ? Qu’adviendra de l’identité de ces clubs ? Pourtant, c’est ce qui est en train de se passer dans le rugby français dont le championnat est le plus prestigieux de monde. N’oublions pas que le stade français est la deuxième équipe la plus titrée avec ses 14 titres et 9 fois vice-champion derrière le Stade Toulousain. Alors que le Racing 92 est à la sixième place avec 6 titres et 6 seconde places du Top14.

Quelles sont les réactions à chaud lors de l’annonce de cette fusion entre Racing 92 et Stade Français ?

Les joueurs du SF sont les premiers à s’opposer vivement à ce rachat sous forme de fusion. L’avant Paul Gabrillagues a tweeté « je ne participerais pas à cette mascarade » tandis que l’arrière Hugo Bonneval a écrit « END ». Même la maire de Paris, Anne Hidalgo, déplore le fait que les collectivités, les partenaires et les joueurs n’ont pas été consultés par cette décision lourde de conséquence. Ainsi, le Top 14 comptera un grand club de moins et la rivalité de longue date entre les deux clubs n’aura plus lieu. Triste histoire quand le business prend le pas sur le sportif.

fusion rugby

Déclaration pour la fusion du Racing 92 et du Stade Français © capture Youtube