Contre toute attente, les agents immobiliers enregistrent une hausse de vente de logement d’habitation pour le premier trimestre 2017. L’agence immobilière Guy Hoquet annonce la progression de ses ventes, 17 % à Paris et 15 % en moyenne dans toute la France.

Guy Hoquet Immobilier

© Guy Hoquet

La vente augmente et le prix aussi

Le prix commençait à augmenter de 1 % à Paris et de 2 % dans les grandes villes comme Bordeaux en janvier. Fin mars, la hausse de prix est évaluée à 5,2 % à Paris et 5,4 % à Bordeaux par rapport à l’année 2016. C’est inhabituel dans la mesure où chaque année, c’est entre le début avril et le fin mars que les acheteurs se manifestent. C’est pendant cette période aussi que le prix est à son apogée durant toute l’année. Cela signifierait-il que cet emballement de l’immobilier va-t-il perdurer ou s’agit-il tout simplement d’un changement de comportement des investisseurs et des primo-accédants ?

Les ménages se tournent vers l’immobilier

2017 est l’année de tous les doutes dans le marché immobilier. Beaucoup de questions se posent en effet à la fin du troisième trimestre 2016 : qu’adviendrait-il après ce taux de prêt immobilier très bas ? Quelles aides pour primo-accédant à la fin des PTZ ? L’investissement locatif est-il toujours intéressant après l’abrogation de la loi Pinel ? Mais une fois encore, les épargnants montrent leur confiance envers la pierre et la pierre-papier. Les ménages trouvent aussi que l’acquisition de résidence constitue une décision judicieuse. Le taux de crédit immobilier est encore moins cher qu’au début 2016 malgré une hausse de 0,2 point.