Suite à une pneumonie surgie dans la nuit du vendredi 7 juin dernier, l’ex-président Nelson Mandela a été transporté d’urgence à l’hôpital dans un état jugé « préoccupant ».

C’est dans une profonde inquiétude que Nelson Mandela, fervent combattant contre l’apartheid, plongea l’Afrique du Sud, et ce, depuis vendredi dernier lors de son admission d’urgence à l’hôpital. Ce fut sa 4e hospitalisation en deux ans et demi à cause de problèmes pulmonaires résultants de ses 18 années d’emprisonnement à l’île de Robben Island. Bien que la présidence refuse d’indiquer l’endroit exact où il a été hospitalisé et que les médecins persistent à garder le silence quant à son état de santé, le dernier bilan de santé qualifiant son état de « préoccupant, mais stable » semble toujours valable.

L’heure est actuellement à la prière en Afrique du Sud et le doute et l’incertitude persistent suite au silence de son petit-fils, chef du clan Mandla Mandela à Qunu, face aux journalistes qui l’ont interviewé sur l’état actuel du Prix Nobel de la Paix 1993. À 94 ans, la vie de l’homme qui a réussi à instaurer une démocratie dans un pays divisé par le ségrégationnisme en 1994 demeure incertaine.