Les chiffres viennent d’être publiés par l’OMS jeudi dernier à Genève : « une femme sur trois est victime de violence physique ou sexuelle dans le monde ».

D’après le rapport de l’Organisation Mondiale de la Santé, un nombre alarmant de femmes dans le monde font l’objet d’agression physique et/ou sexuelle, les plongeant dans une profonde dépression. En effet, l’OMS a certifié qu’en Afrique, plus de 45,6% des femmes se font battre, contre 27,7% en Europe. Le docteur Garcia-Moreno souligne par ailleurs que dans les pays en voie de développement, « ce chiffre reste très élevé, peu importe la région que nous regardons ».

La responsable de la « division familiale, femmes et enfant » à l’OMS, Flavia Bustreo qualifie ces statistiques « d’alarmantes » d’autant que ce phénomène « se produit partout dans le monde »affirma-t-elle. Mais ce qui fut le plus choquant, c’est de découvrir que, d’après ce même rapport, plus de 38% des femmes meurent suite aux violences commises par leur « partenaire intime ». Par ailleurs, des programmes de préventions sociales sont en cours afin de remettre en cause les normes sociales appuyant « le contrôle et l’autorité exercés par les hommes sur les femmes ».

L’Etat a mis en place un site répondant à toutes les questions : http://www.stop-violences-femmes.gouv.fr/ et il est possible de composer le numéro de téléphone de Violences Femmes Info au 3919 pour obtenir des renseignements plus précis et adaptés à sa situation.

Violence femme conjugales france

© DR