Lors d’un meeting qui s’est déroulé le jeudi dernier, François Fillon, ancien Premier ministre, n’a pas hésité de révéler ses pensées.

Très récemment, on avait assisté à un retour remarquable de Nicolas Sarkozy au siège de l’UMP où il a laissé entendre que l’élection présidentielle de 2017 n’est pas une priorité cependant certains militants l’y voyaient déjà. François Fillon, lors du meeting qui s’est passé à la Grande-Motte s’est mis en rébellion contre Nicolas Sarkozy. Il a donné un discours qui dès le commencement révélait un ton assez fort : « Il faut solder le passé ». En fait, Fillon figure parmi les candidats qui se présenteront lors de la future élection présidentielle française. D’ailleurs, le Premier ministre avait clairement dit : « Je ne lie pas l’avenir de l’UMP à un homme ». C’est pourquoi, il s’est montré comme étant une option alternative contre l’ancien chef d’État en représentant l’UMP à l’élection. D’après Fillon, ce partie politique ne peut pas vivre dans une éternelle immobilité et rester en attente d’un « homme providentiel ». Il a également ajouté que tout un chacun est libre de son choix dans son désir de servir son pays. Il voulait surtout faire comprendre que le temps de l’auto-proclamation est révolu, il est maintenant temps des procédures transparentes.

Lors de son passage à Montluçon le 27 juin 2013 © François Fillon via Twitter

Lors de son passage à Montluçon le 27 juin 2013 © François Fillon via Twitter