Après Nicolas Sarkozy, c’est maintenant au tour de Manuel Valls, ministre de l’Intérieur de faire l’objet d’une attaque médiatique. Certaines personnes le surnomment même le ministre du désordre.

Récemment, Manuel Valls a fait l’objet de nombreuses critiques notamment auprès de ses confrères membres du gouvernement. Durant le séminaire de la rentrée gouvernementale, il a fait remarquer que face à la tendance et au taux d’immigration, la France est obligée de procéder à un changement de la politique africaine d’ici 10 ans. Ces propos ont agacé le ministre de l’égalité des territoires et du logement Cécile Duflot. Celle-ci a affirmé sur France Inter que les questions sur le regroupement familial ne se posent pas.

D’un autre côté, Pascal Canfin qui est ministre délégué au Développement affirme que la promotion de Manuel Valls au poste de premier ministre pourrait entraîner un désordre au niveau de la politique écologiste du gouvernement.

Manuel Valls © Gouvernement

Manuel Valls © Gouvernement

Par ailleurs, les propos de Manuel Valls sur l’Islam ont aussi causé de nombreux débats. En effet, il a déclaré qu’il est temps maintenant de prouver que la démocratie peut se conjuguer avec l’Islam. Ce sujet est plus qu’épineux en France. Que le ministre de l’Intérieur ait osé sortir des affirmations pareilles a fait naître des froids incontestables auprès de quelques ministres.