Jean-Marc Ayrault © Matignon

Jean-Marc Ayrault © Matignon

Ce fut ce mercredi 11 septembre que le Premier ministre Jean-Marc Ayrault a annoncé, depuis l’Élysée, que le projet budgétaire 2014 prévoit plus de 15 milliards d’euros d’économies.

Des dépenses revues à la baisse

Le nouveau projet de loi de finances 2014 envisage d’augmenter le PIB de 0,9%. Pour se faire, des économies s’élevant à 15 milliards d’euros s’annoncent « sans précédent », d’après le Premier ministre. Suite à une conférence de presse, le ministre délégué chargé du Budget, Bernard Cazeneuve, ainsi que le ministre de l’Économie, Pierre Moscovici, ont exposé les grandes lignes de ce projet de loi. Le principal objectif de ce nouveau projet vise par conséquent à réduire les dépenses publiques de 15 milliards d’euros, dont 9 milliards, pour l’État et 6 milliards pour la Sécurité sociale.

La révision des impôts

Quant aux impôts, ils seront revus à la hausse avec une augmentation de 3 milliards, d’après le ministre chargé du Budget. Le gouvernement confirme cependant que les prélèvements hors TVA obligatoires ne subiront aucune hausse. Par ailleurs, si le projet de loi de finances projette d’éliminer les niches fiscales liées aux mutuelles ainsi qu’à la scolarisation, celui-ci envisage, cependant, de créer un nouvel impôt pour les entreprises.