© Vivendi

© Vivendi

Vivendi a annoncé mercredi 11 septembre dernier que le groupe sera désormais divisé en deux sociétés afin de favoriser son processus de recentrage au niveau des médias. Outre cette scission, le groupe a officiellement annoncé la nouvelle fonction de Vincent Bolloré, l’homme d’affaires breton et premier actionnaire du groupe. Celui-ci sera affecté au poste de vice-président du conseil de surveillance et travaillera aux côtés de Jean-René Fourtou, président du conseil de surveillance.

D’après le conglomérat, ce processus de scission résulte de cette crise qui a déclenché de nombreuses divergences. Le groupe prévoit de diviser ses activités en deux avec une spécialisée pour les médias (Canal Plus, Universal Music Group et GVT) et la seconde centrée sur sa filiale SFR. Selon le groupe français, cette division « devrait créer une valeur importante pour les actionnaires ». Ce projet vise parallèlement à redresser la filiale télécoms SFR et « créer un pôle télécoms plus attractif » d’après l’analyste Conor O’Shea. Par ailleurs, la filiale brésilienne GVT demeurera dans le groupe, selon Vincent Bolloré qui précise qu’aucune autre division ne sera prévue dans un futur proche. En tout cas, la décision finale ne sera prise que vers le début de l’année 2014.