Dans le but de freiner la sexualisation avancée des filles de moins de 16 ans, le Sénat vient d’accepter l’interdiction des concours de Mini-Miss. Ce mercredi 18 Septembre 2013, le Sénat a officiellement approuvé la proposition avancée par la députée Chantal Jouanno avec 196 voix contre 146. Cette proposition sera par ailleurs avancée à la chambre basse du Parlement et fera l’objet d’un nouveau vote.

Cet amendement mentionne l’interdiction des petites filles de moins de 16 ans de participer aux concours de beauté. Par ailleurs, tous ceux qui inscriront un enfant à ce genre de concours payeront plus de 30 00 euros d’amendes et risqueront une condamnation allant jusqu’à 2 ans de prison.

© Little Miss Sunshine

© Little Miss Sunshine

La cause de ce nouveau projet de loi résulte des tentations sexuelles précoces que peuvent provoquer ce type de concours chez les jeunes filles. Bichonnées et extrêmement maquillées, les petites filles sont effectivement présentées au public comme des êtres nubiles. L’ancienne ministre veut empêcher « l’intérêt commercial de l’emporter sur l’intérêt social ». Quant au responsable du concours Mini-Miss, Michel Le Parmentier, il regrette de ne pas avoir trouvé un terrain d’entente avec la centriste. « Nous avions préféré un encadrement tel que nous le pratiquions », souligna-t-il.